Quand la logistique devient politique... Jusqu'alors simples consommateurs, les habitants des villes se transforment de plus en plus en citoyens engagés en faveur de l'environnement. Le phénomène est d'autant plus fort dans les métropoles comme Paris. Cette dernière a en effet la spécificité d'être très dense, tant en habitants qu'en commerces de proximité et en activités diverses. En conséquence, on ne compte pas moins de 100 000 véhicules de livraison en circulation chaque jour dans la capitale et 300 000 livraisons ou enlèvements quotidiens, soit un tiers des livraisons réalisées dans toute l’Ile-de-France. Les poids lourds et les véhicules utilitaires légers sont responsables de 38 % des émissions de particules fines et d’oxydes d’azote du trafic routier. Ce trafic routier est lui-même responsable d'environ 50% des émissions de polluants atmosphériques à Paris, où il n’y a ni industrie, ni agriculture. 

Une étude du Cerema a estimé qu’à Paris les émissions du transport routier de marchandises en ville représentent le quart des émissions de CO2 liées à la mobilité urbaine.

Derrière les consommateurs se profilent des citoyens de plus en plus sensibles aux questions environnementales

Ces chiffres, et ce qu'ils représentent, ont rendu les cyberconsommateurs plus soucieux des conséquences de leurs achats. Préoccupés par les questions environnementales, ils sont de plus en plus demandeurs de solutions de livraison moins émettrices de dioxyde de carbone et d'azote, et d'une logistique du dernier kilomètre responsable.

Les e-marchands répondent à cette prise de conscience en travaillant sur des emballages mieux adaptés à la taille des produits qu'ils contiennent pour réduire les déchets mais aussi pour mieux remplir les véhicules de livraison qu'ils sélectionnent plus éco-responsables qu'auparavant : vélos, triporteurs, autres véhicules électriques et même coursiers piétons. D'une manière générale, ces modes de transport verts et silencieux vont se développer car les demandes de livraison en centre-ville après 19 heures, ou encore le week-end, s'accroissent. Or, c'est justement sur ces créneaux horaires et ces jours-là que les citoyens sont les plus attentifs à la qualité de l'air à l'environnement sonore. Les expérimentations de livraisons silencieuses de nuit sont d'ailleurs menées depuis plusieurs années par des grands noms de la grande distribution soucieux de trouver des solutions à même de satisfaire à la fois les consommateurs et les citoyens.

livraison écologique

Un engagement des acteurs de la logistique à l'unisson

Les pouvoirs publics s'engagent aussi en lançant notamment des programmes tels qu’un appel à projets d'expérimentation de solutions innovantes initié en 2015 avec la Ville de Paris qui participent à une amélioration de la logistique de la métropole parisienne. L'objectif du programme est de permettre le test en situation réelle de ces solutions innovantes, sur une année entière, et également de faire émerger, à travers une approche partenariale, des dispositifs reproductibles qui participent à une amélioration de la logistique du dernier kilomètre et à la réduction de ses impacts négatifs. 22 lauréats ont ainsi proposé différents projets (technologiques, organisationnels, énergétiques...) mettant en avant leur conception de la logistique urbaine de demain dans les domaines de la mutualisation des flux, du stockage et des consignes, de la livraison, de la rationalisation des tournées, des aires de livraison, des solutions de transport, etc. Ce programme d'expérimentations fait l'objet d'une étude d'évaluation globale menée par un consortium composé du bureau d'études spécialisé en logistique urbaine Interface Transport, de chercheurs/professeurs de l'École des Mines ParisTech et de Laetitia Dablanc, spécialiste en logistique urbaine. Cette étude, dont Paris&Co a la maîtrise d’ouvrage, a été mise en place grâce à l’appui humain et financier de l'Ademe, de la Caisse des Dépôts et de la ville de Paris. Parmi les lauréats, l'expressiste UPS a par exemple conçu une plate-forme de stockage avancé, acheminée chaque jour au plus près des centres-villes. Les opérateurs d'UPS circulant à vélo ou à pied viennent ponctionner les colis à livrer sur cette remorque à proximité, limitant ainsi les kilomètres parcourus. Mais la solution représente encore un surcoût et des ajustements sont donc nécessaires même si le concept a déjà séduit les villes de Hambourg et de Cologne, en Allemagne. 

Les engagements de Stuart

Stuart s'appuie par ailleurs sur une flotte 100% neutre en carbone : vélos, vélos cargos, vans électriques, camions GNV et Bio Gaz.

Stuart étudie toutes les solutions permettant de rendre la logistique urbaine plus écologique. L'innovation fait partie de l'ADN de l'entreprise. Les programmes tels que celui de Paris & Co ainsi que toutes les solutions innovantes qui pourraient émergées à travers le monde sont observées de près par les équipes de Stuart. Ainsi, Stuart travaille à la mise en place de hubs urbains (5 existent aujourd'hui, répartis en Ile-de-France), bientôt d'un hub de 3 000 m2 en plein centre de Paris et d'entrepôts partagés avec ses partenaires tel que La Poste. Les équipes se penchent également sur le boom actuel des « dark stores » et adaptent leurs offres pour répondre à la demande des enseignes qui se lancent dans cette nouvelle organisation de leur e-logistique. Pour accompagner ces démarches organisationnelles et technologiques soutenant une logistique urbaine plus « verte », Stuart s'appuie par ailleurs sur une flotte 100% neutre en carbone : vélos, vélos cargos, vans électriques, camions GNV et Bio Gaz. Dans le domaine de la livraison écologique, la réflexion doit être globale et se mener sur chacun des maillons qui constitue la chaîne de distribution.

Pour en savoir plus...

… sur les offres les services de Stuart, contactez notre équipe commerciale !

0 pouet pouets