70% des cyberacheteurs privilégieraient les sites qui mettent en avant une démarche responsable. Les résultats de l'étude, réalisée récemment par KPMG et la Fevad, sont sans appel : l'écologie est déterminante pour le consommateur d'aujourd'hui. 

81% considèrent la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) comme sujet prioritaire.

En toute cohérence verte, ils seraient même 71% à regrouper leurs commandes pour limiter les livraisons, 68% à privilégier l'achat auprès de sites français, 66% à favoriser la livraison en points relais, 51% à envisager l'achat de produits issus de l'économie circulaire

Contrairement à quelques années auparavant, les exigences des consommateurs ne se limitent pas au choix des produits. Leur conscience écologique les pousse également à s'assurer que la planète est protégée à toutes les étapes. Pour autant, ces mêmes acheteurs sont de plus en plus nombreux à vouloir être livrés chez eux et rapidement... ce qui peut entrer en contradiction avec une démarche environnementale. Dans des villes de plus en plus grandes où les entrepôts, moins rentables que des logements, sont chaque jour poussés un peu plus loin du centre, il est plus écologique et moins coûteux de se faire livrer de Shanghai à Dunkerque, que de Gennevilliers à Paris.

« Le dernier kilomètre est responsable de 30% de la congestion urbaine, de 25% des émissions de CO2 en ville et il peut représenter jusqu'à la moitié du coût total de la logistique », déclarait Rémi Courtois d'Auzac, chargé d'affaires Innovation chez Bpifrance, au journal La Tribune en septembre dernier.

Entre moyens de transport écologiques, organisation logistique repensée, et technologies d'optimisation de tournées, Stuart résout ce paradoxe depuis 2015.

Un dernier kilomètre écologique

Stuart, entreprise spécialisée dans la livraison du dernier kilomètre, a développé une offre à même de répondre à l'ensemble de ces contraintes. La plate-forme de livraison à la demande de Stuart convient à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur d'activité, avec trois applications : l'une mobile clé en main pour les petites entreprises, une autre sur le web pour les PME et une intégration API pour les e-commerçants. Elles reposent sur trois piliers : la technologie, la qualité de service et l'environnement. En s'appuyant sur des algorithmes de machine learning, Stuart connecte le livreur le plus proche du point de retrait de la commande, avec une optimisation du routing et des véhicules adaptés au nombre et au volume des colis à transporter. Sa flotte est constituée de vélos, de vélos cargo à assistance électrique de la marque K-ryole, de vans électriques, de camionnettes électriques, de scooters électriques, et de camions électriques ou roulant au GNV (Gaz Naturel pour Véhicules). Le dernier kilomètre peut ainsi être parcouru de façon neutre en carbone, tout en garantissant la rapidité de la livraison, pouvant aller jusqu'à la livraison en une heure.

Retour e-commerce

Une organisation logistique optimisée

Le véhicule écologique ne fait pas tout. Leur nombre en excès pourrait provoquer une congestion accrue des axes de circulation urbains, d'autant que le e-commerce et la demande de livraisons à domicile ne cessent de croître. Stuart propose une organisation logistique optimisée, afin de réduire le nombre de véhicules en circulation. Trois autres modes de livraison sont présentés pour compléter le traditionnel itinéraire entre l'entrepôt et le domicile du consommateur. 

L'expédition depuis un magasin, ou ship from store permet aux détaillants de jouer la carte de la proximité, en utilisant leur stock en magasin pour répondre à la demande. À la clé, réduction des distances à parcourir, du coût du transport, avec, de plus, une précision accrue dans la promesse de livraison rapide. L'expédition entre magasins vient compléter le mode de livraison précédent, permettant aux points de vente de réapprovisionner en temps réel et de limiter les risques de rupture de stock. Enfin, un troisième mode de livraison peut aider à résoudre l'équation complexe d'un dernier kilomètre écologique et rapide : l'expédition depuis le réseau d'entrepôts urbains Stuart, ou Hub to Home.

Faire revenir les entrepôts en ville : développer un réseau de hubs urbains

Avec un réseau d'entrepôts urbains, une grande partie des flux e-commerce pourraient être livrés de manière écologique. En France, Stuart a ainsi déployé 3 entrepôts urbains, dont le plus récent, de 1 200 m2, au centre de Paris, ainsi qu'un projet expérimental d'entrepôt mobile en partenariat avec la Mairie de Paris. Bénéficiant du réseau du groupe La Poste, Stuart dispose également d'entrepôts partagés, de points relais et de consignes, afin de rapprocher le plus possible la marchandise du consommateur final, avec un mode de transport doux et efficace. 

Stuart affiche un taux de réussite à la première tentative de  livraison de 97%. Cela représente autant de marchandises en moins à transporter une seconde fois car les flux retours représentent un coût tant économique qu’écologique, dont il faut tenir compte.

0 pouet pouets